3e Brevet blanc 1 entraînement et révision ; manuel jaune Hatier, p. 179 Séance 1

Publié le par fabercours

A la fin du cahier de français

1. est externe car le récit est rédigé à la troisième personne et il ne participe pas à l’histoire racontée : « l’avocat ouvrit une porte. » (l. 1)

2. L’histoire se passe au palais de justice à la fin du jugement de Thérèse comme l’indique la phrase : « dans ce couloir dérobé du palais de justice » (l.2-3)

5. a) Les expressions ont un sens figuré. Elles signifient que le jugement est décidé : il n’y a pas de retour en arrière possible.

b) C’est un langage familier et surprend dans ce cadre officiel et sérieux. Cela ne convient pas à la situation.

7) Le dialogue a pour fonction de faire découvrir les relations entre les personnages grâce au vocabulaire choisi, mais aussi de mettre en avant les ressentis, de faire découvrir partiellement la vie d’un personnage et enfin de faire avancer le récit d’une péripétie à l’autre ou vers le dénouement.

Dans cet extrait le dialogue se situe au début du roman et permet donc de fournir au lecteur les informations nécessaires pour une première présentation des personnages. Il a la même fonction qu’une scène d’exposition au théâtre. Il permet de dynamiser la situation initiale d’un roman classique. Il apporte des réponses aux questions : « où, quand, comment, qui et pourquoi ? »

Brevet blanc 1 entraînement et révision ; manuel jaune Hatier, p. 139

Séance 2

Notions révisées :

  • Récit à la 1ère personne

· Situation d'énonciation

· Temps des verbes et valeurs

· Sens des mots en contexte

· Comprendre la structure d'un passage : rapport situation d'énonciation - retour en arrière, structure et enjeu d'un extrait

Brevet blanc 1 entraînement et révision ; manuel jaune Hatier, p. 139

Séance 2

1) a. Ce texte est autobiographique car il est écrit à la 1ère personne et il y a un paratexte qui nous indique que « je » est le narrateur, le titre est significatif parce qu’il contient le mot « enfant ».

b. 1er paragraphe : -imparfait « j’aimais » (l.1)

-passé simple « devint » (l.17)

2e paragraphe : -passé composé « j’ai bien changé » (l.35)

-conditionnel présent « serait » (l.36)

-futur « viendrai » (l.44)

-présent « j’en suis » (l.39)

Le 1er paragraphe fait référence à son enfance et le 2e paragraphe à maintenant : c’est-à-dire la situation d’énonciation.

Le passage du premier paragraphe au deuxième est un retour en arrière du présent à son enfance.

c. Le thème abordé dans cette page est l’enfance « qui représentait mon journal intime » (l.7/8)

d. Les expressions qui rapportent les rituels de l’enfant sont : il aime écrire seul entouré d’un mystère inviolable dans un très petit bureau ancien, « mais pour moi tout seul par exemple, et en m’entourant d’un mystère inviolable … » (l.1/2)

2. Les enjeux d’un récit sont les points importants sur lesquels ils se fondent : ils peuvent être explicites ou implicites. Pour les trouver posez-vous la question suivante : quelles motivations ont poussé l’auteur à écrire ce texte ?

Publié dans Révisions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article